Les peuples de Grimgaard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les peuples de Grimgaard

Message par Admin le Dim 9 Avr - 21:34


Les peuples de Grimgaard

Ce sujet est destiné à vous présenter les différents peuples et les diverses organisations qui participent à la géopolitique de Grimgaard. Il est fortement conseillé de prendre connaissance de ce sujet, à défaut de l'avoir lu, afin que vous soyez capable de saisir les enjeux du forum.

Le royaume de Terredor



Etendard du royaume de Terredor sous la dynastie des Bayard



Armoiries de la maison royale de Terredor sous la dynastie des Bayard

Depuis le Grand schisme elfique, Grimgaard ne put connaitre que de rares périodes de paix entre plusieurs années de guerre. Les raisons de ces guerres ? La pluralité des cultures, la pluralité des opinions et la pluralité des intérêts. Si les elfes furent asservis et leurs royaumes détruits au lendemain de la guerre du Sidonia, les hommes continuèrent à se livrer bataille et à dévaster leurs terres pour des raisons propres aux imbécilités dont naissent les guerres.
Afin de mettre fin aux siècles de violence et de créer une puissance militaire capable de s'opposer aux dangers qui résidaient en les personnes des mages, les royaumes de Grimgaard se réunirent lors du concile de Sakares, au lendemain de la défaite de la Sorcière noire Morgane, et fondèrent le royaume unique de Terredor.
Si la maison Castilles fut la première à détenir la régence, elle fut renversée et décimée lors de la révolte de François Louis de Bayard, en 66 après l'avénement du royaume de Terredor, et la couronne passa à la maison Bayard qui la détient désormais.

Seul véritable royaume du continent, le royaume de Terredor est la principale puissance militaire de Grimgaard et en recouvre l'immense majorité en s'étendant des terres désolées du Vinland aux terres gelées de l'extrême austral. Composé d'un très grand nombre de seigneuries, le pouvoir est cependant monopolisé par six maisons princières, dont la maison royale, à qui les autres seigneuries ont prêté allégeance : la maison Bayard ; la maison Nicovante ; la maison Salamandri ; la maison de Draupnir ; la maison de Lothbrock ; la maison Von Krausevitz.


La Maison royale Bayard


Etendard de la maison Bayard



Armoiries de la maison Bayard

Historique

Considérée comme l'une des plus anciennes maisons de Grimgaard, la maison Bayard occupait déjà sa capitale, Castle Blanc, lorsque les elfes envahirent les royaumes humains en représailles de l’invasion organisée par les hommes lors de l'assemblée du Trident. Si la maison Bayard subit une terrible débâcle et que sa baronnie fut dévastée par les armées du Kal Reis Pantaran, elle parvint néanmoins à survivre et à reprendre le contrôle de ses terres après la défaite des elfes.
Lors du règne de la Sorcière Morgane, la Baronnie Bayard fut l'une des premières à s’opposer au massacre du Premier cercle et à attaquer les terres de Draupnir pour défaire la mage noire. Pour autant, incapable de lutter contre ses fidèles et leurs armées de morts, les Bayard et leurs vassaux furent contraints de se replier dans leurs terres et de capituler de crainte d'être détruits. Mais si elle fut l'une des premières à déposer les armes pour éviter d'être annihilée, la maison Bayard fut aussi l'une des premières à répondre à l'appel de la Légion d'Acier qui installa son quartier général à Tannenberg, une grande cité du centre de la Baronnie.
Lorsque la Légion d'Acier sortit de l'ombre pour marcher sur Draupnir, là où se trouvait le palais de la Sorcière, les forces de la maison Bayard se joignirent immédiatement aux légionnaires et combattirent à leurs côtés lors de la longue marche, parsemée de batailles, qui séparait l'antre de Morgane de Tannenberg.
Malheureusement pour elle, sa rémission au début du règne de la Sorcière lui fut fatale, et malgré le rôle majeur qu'elle joua dans la naissance de la Légion d'Acier et la défaite de Morgane, la couronne royale échappa à la maison Bayard lors du concile de Sakares, au profit de la maison Castilles qui choisit l'ancienne cité elfique d'Imperius, au nord de la Baronnie, comme capitale du royaume, assénant une violente humiliation à la maison Bayard.

Après soixante années de soumission et d'humiliation, le Baron François Louis de Bayard, aidé par le terrible mage Antonio Nicovante, prit le contrôle d'Imperius et assassina le roi, Frédéric II Castilles, avant de défaire la maison Von Krausevitz, principale alliée de la maison royale, à Tessandre, et de faire tomber Miana, capitale du Duché des Castilles, qui furent décimés.
Après cette démonstration de force contre la maison royale et la maison Von Krausevitz, la Baronnie Bayard s'imposa comme la première puissance du royaume de Terredor et après plusieurs victoires contre les seigneuries fidèles à la maison Castilles, François Louis de Bayard prit la couronne royale sans que personne ne vint la lui réclamer, et fonda une dynastie qui perdure encore aujourd’hui.

Famille

Roi et Baron : Hugues II de Bayard
Reine et Baronne : Cassandre Krishna de Salamandri
Fils héritier : Louis Philippe de Bayard (15 ans)
Autres enfants : Hélène de Bayard (16 ans ) ; Hugues de Bayard (11 ans) ; Charles de Bayard (9 ans).

Culture

La puissance de la maison Bayard tient de son modèle sociétal fondé sur la féodalité des rapports humains et l’importance donnée à la terre.

Les nobles partagent ainsi leurs terres en quatre parties : les tenures serviles, données aux serfs, des hommes placés sous l’autorité de leur seigneur et privés de liberté sans pour autant être réduits à l’état d’esclaves ; les tenures viagères, données aux vilains, des hommes libres qui exploitent les terres de leur seigneur sans être liés à lui par un contrat féodal ; les tenures nobles, des fiefs délivrés aux serviteurs du seigneur par un contrat féodal ; la réserve, un ensemble de terres conservées par le seigneur pour son utilité propre.

Au cours d’un rituel de nature contractuelle engageant deux hommes libres, un seigneur s’engage à délivrer une tenure noble, ou terre noble, à un homme libre qui deviendra son vassal en échange de la concession du fief. Le rituel se partage ainsi en deux étapes : l’hommage, durant lequel l’homme libre reconnait la supériorité du seigneur et consent à devenir son serviteur en se présentant à nu, c’est-à-dire sans arme, en pratiquant une dation des mains et en baisant les lèvres de son nouveau protecteur ; la foi où l’homme libre jure devant les dieux, sur une relique, qu’il s’engagera à ne jamais porter atteinte à son seigneur et qu’il répondra des obligations nées de la concession du fief. Lorsque l’hommage et la foi ont été rendus, le seigneur délivre alors la terre à l’homme libre qui devient ainsi un noble, à son tour.
Si l’hommage et la foi recueillis par le seigneur l’oblige à donner protection, assistance et respect à son serviteur, l’obtention du fief et les serments rendus par le serviteur l’oblige à défendre les terres de son seigneur, à en protéger les habitants, à servir dans l’ost seigneurial, à contribuer financièrement aux dépenses de la seigneurie…
Si jamais le seigneur venait à manquer ses devoirs, il serait alors contraint par le Baron, placé au sommet de la pyramide féodale, de concéder définitivement la terre à son serviteur qui se placerait alors sous l’autorité du Baron, devenu son nouveau protecteur. A l’inverse, si jamais le serviteur venait à faillir à ses devoirs, le seigneur serait en droit de prononcer la commise du fief à l’issue d’un procès équitable, c’est-à-dire la reprise définitive ou temporaire de la tenure.
C’est à travers cette pyramide complexe de rapports humains que le Baron assure depuis des siècles le contrôle de son territoire en faisant circuler ses ordres de ses vassaux à leurs propres vassaux, et ainsi jusqu’à la base de la pyramide.

Dans la société de la Baronnie Bayard, les villes jouissent d’un statut particulier. Si elles sont présentes sur les terres d’un seigneur, elles ne répondent à lui qu’à travers les termes prévues dans une charte élaborée par la ville et ledit seigneur. Bien évidemment, la nature de la charte varie d’une seigneurie à une autre, et d’une ville à l’autre. Pour autant, il est forcé de constater qu’en notre époque, les villes jouissent de libertés restreintes, les chartes tendant à favoriser l’influence des seigneurs.
De manière générale, les villes sont placées sous la protection officielle du Baron qui, sans disposer de réelles pouvoirs sur elles, détient le droit symbolique de passage, de taxe et de siéger au conseil de gestion.

Fidèle à cette culture fragmentaire, les nobles jouissent de privilèges nettement supérieurs au commun, comme le droit de porter les armes, le droit de détenir des armoiries, le droit d’aînesse…

Fondamentalement, l’architecture et le style vestimentaire de la Baronnie Bayard est identifiable à ceux de la France moyenâgeuse.

Description des terres

Si une grande partie de la Baronnie est exposée à la mer, ouvrant les portes du commerce, de l’industrie et de l’économie navales, plus nous descendons dans le sud et plus les forêts et les terres fertiles bordées de fleuves et de ruisseaux, laissent place à des terres froides et souvent inhabitées. Aussi, bien que disposant d’une population supérieure à la majorité des autres seigneuries, la densité population est principalement massée sur les côtes et dans le nord.
L’interface maritime de la Baronnie étant considérable, la maison Bayard jouit d’une économie diversifiée, orientée aussi bien sur le domaine maritime que sur l’agriculture, et sur l’économie manufacturière dans les grandes villes.

Forces militaires



Taille de l'armée régulière : 17 000 hommes
Taille de l'ost de la maison Bayard : 56 000 hommes
Taille de l'ost de la maison Bayard et de ses vassaux : 132 000 hommes
Points forts de l'ost : cavalerie lourde ; infanterie lourde
Points faibles de l'ost : archers ; cavalerie légère
Force navale de la maison Bayard : 46 bâtiments légers ; 17 bâtiments lourds
Force navale de la maison Bayard et de ses vassaux : 75 bâtiments légers ; 38 bâtiments lourds

Détentrice de la couronne royale, la maison Bayard dispose d’une force militaire colossale qui lui permit d’écraser les maisons Castilles et Von Krausevitz lors de la révolte de François Louis de Bayard.
Traditionnellement, l’ost de la Baronnie est composée d’une vaste infanterie légère, de régiments auxiliaires de soutien, de corps d’archers et d’arbalétriers restreints, d’une importante infanterie lourde et de la cavalerie lourde de charge la plus redoutée de tout le continent.

Relations avec les autres maisons et puissances de Grimgaard

Depuis l'obtention de la couronne royale, la maison Bayard entretient un lien d'alliance avec la maison Nicovante, qu'elle porta au pouvoir sur l'ancien fief de la maison Castilles, et par mariage avec la maison Salamandri, née des répressions sanglantes menées par la nouvelle maison royale et qui frappèrent le centre du continent après la chute de la dynastie des Castilles.
La défaite de Tessandre a laissé un goût amer à la maison Von Krausevitz qui, bien qu'elle respecte désormais la maison royale par son statut et consent à maintenir la paix à défaut d'avoir la force nécessaire pour faire tomber la maison Bayard, conserve à l'égard de cette dernière une haine viscérale qui attise régulièrement les flammes de l'instabilité politique dans le royaume de Terredor.
Les relations diplomatiques avec le Jarl de Lothbrock sont satisfaites pour la maison royale qui soutient financièrement les défenses du Jarl contre les intrusions barbares du Vinland et qui entreprend aujourd'hui la création d'accords commerciaux qui seront sous peu négociés, au grand dam de la maison Von Krausevitz.
Fidèle à leur politique isolationniste, le Jarl de Draupnir consent à respecter la maison royale et la paix qu'elle a forgée, mais les relations entre ses deux maisons demeurent inexistantes à l'exception des formalités qui touchent à la couronne royale.
Si la maison Castilles avait accepté par son laxisme la création de la Triade marchande, la maison Bayard demeure hostile face à l'emprise croissante de cette dernière et son rapprochement inopportun avec l'empire de Valcasie. Bien que leurs relations soient courtoises, particulièrement avec Tusselis, et que certains accords de libre-échange et de commerce ont pu être tissés, les discussions sont souvent gelées par des désaccords profonds.

Duché Nicovante



Etendard de la maison Nicovante



Armoiries de la maison Nicovante

Historique

Le Duché de Nicovante fut fondé par la maison Bayard lorsqu'elle s'empara de la couronne royale, sur les cendres de la maison Castilles, en lieu et place de son ancien fief, pour récompenser le mage Majeur Antonio Nicovante qui avait été le le plus éminent soutien de François Louis de Bayard lors de sa révolte.
Si les premières années furent sources d'instabilités et de luttes intestines, la magie de Duc Nicovante vint rapidement à bout des dernières poches de résistance. Grâce à une politique économique, migratoire et géopolitique régulée et intelligente, le Duc parvint à faire disparaitre, en moins d'une décennie, toute trace notable de l'ancien Duché des Castilles et donna naissance à une véritable puissance territoriale capable d'égaler les autres grandes maisons princières de Grimgaard.

Famille

Si bien des seigneurs craignent de ne pas avoir de descendance à qui léguer leurs terres, le Duc Nicovante, fort de la longévité que lui donne la magie et d'une arrogance rarement inégalée, s'est toujours refusé toute descendance de crainte de voir un contre-pouvoir naitre de son sang.

Culture

La société forgée par le Duc Nicovante se veut une société de tolérance où magie et commun des mortels peuvent coexister comme dans les temps anciens. Si la plupart des seigneuries dénigrent la magie, voir la refusent sur leurs terres, le Duché de Nicovante est un havre de paix où viennent s'installer les mages pour vivre de leur don en harmonie avec un commun des mortels qui les respecte. Pour autant, la magie n'est pas maître en ces lieux. Les mages ne jouissent pas du droit d'imposer leur loi par la supériorité que leur confère la magie. La loi est celle du Duc : une loi pour homme et pour mage. Une loi où tout mage qui s'octroie le droit de soumettre les faibles est sévèrement châtié.  
Mais, plus que d'être une terre de magie, le Duché de Nicovante est une terre de savoir où les érudits cherchent à redécouvrir le passé et à créer l'avenir à travers l'histoire et les sciences. Plus que nulle part ailleurs dans Grimgaard, les artistes viennent en nombre pour bénéficier des richesses et de la tolérance du Duc, et exprimer leur art, faisant du Duché de Nicovante le centre culturel et intellectuel du continent.

Contrairement à bon nombre de seigneuries du nord ou du centre de Grimgaard, le Duché de Nicovante voue un profond respect à la nature et, dans la veine de l'ancienne culture des elfes, cherche à faire coexister la civilisation et les exigences écologiques portant au respect, à la préservation et au développement de la faune et de la flore.

Une grande partie de la seigneurie étant composée de terres arides, l'économie du Duché se fonde sur une exportation massive et la production de produits manufacturés d'excellente qualité issus de l'avancé technologique considérable dont dispose le Duché par rapport aux autres seigneuries de Grimgaard. Commerce, recherche et industrie sont donc les trois domaines sur lesquels sont fondés l'économie de cette seigneurie.

Fondamentalement, l'architecture et le style vestimentaire du Duché de Nicovante est identifiable à ceux de l'Italie moyenâgeuse.

Description des terres

Duché de l'extrême sud de Grimgaard, une grande majorité de la seigneurie est composée de terres arides, parfois mêmes désertiques notamment à la frontière avec les terres gelées de l'extrême austral où règnent pour autant un microclimat glacial. Si une grande partie du Duché n'est pas propice à la culture de la terre, le nord est en revanche pourvu de terres humides issues des courants d'eau qui le traverse et permet aux seigneurs du nord du Duché de pratiquer l'agriculture et l'élevage de bêtes.

Forces militaires



Tenue traditionnelle des mages combattants du Duché de Nicovante

Taille de l'armée régulière : 8 000 hommes
Taille de l'ost de la maison Nicovante : 32 000 hommes
Taille de l'ost de la maison Nicovante et de ses vassaux : 61 000 hommes
Points forts de l'ost : régiments de mages combattants ; archers  
Points faibles de l'ost : infanterie lourde ; cavalerie légère et cavalerie lourde
Force navale de la maison Nicovante : 11 bâtiments légers ; 6 bâtiments lourds
Force navale de la maison Nicovante et de ses vassaux : 23 bâtiments légers ; 12 bâtiments lourds

Contrairement aux armées des autres autres grandes maisons princières, l'orientation ne fut pas donnée à la l'offensive navale, à la force numérique ou aux charges de régiments lourds, mais bien à la magie au sein de la force armée du Duc Nicovante. Si la majorité des grandes puissances de Grimgaard restreigne le nombre de leurs mages à plusieurs dizaines, de crainte qu'il se retourne contre eux, le Duché de Nicovante dispose de plusieurs centaines de mages combattants qui forment le pivot de sa défense et de sa capacité offensive.
Cependant, si l'accent fut donné à la magie à cause de la nature du Duc, cette même nature contribua aussi à éloigner les porteurs d'armes et d'armures des sphères militaires afin d'éviter l'avénement d'un contre-pouvoir que la magie du Duc Nicovante ne serait pas capable de défaire, restreignant donc le nombre de fantassins et de cavaliers dans les rangs du Duché.  

Relations avec les autres maisons et puissances de Grimgaard

Le Duc Antonio Nicovante ayant été porté au pouvoir par la maison Bayard, il entretient avec la maison royale d'excellentes relations qui se traduisent, notamment, par l'existence d'une alliance militaire. Dans le respect de la politique menée par la maison Bayard, les relations entre le Duché Nicovante et le Comté de Salamandri sont riches et les deux puissances ont récemment conclu un pacte de non-agression. Cependant, dans cette même continuité à la politique diplomatique de la Baronnie de Bayard, le Duché entretient des relations houleuses avec la maison Von Krausevitz.
Face au scepticisme des royaumes nordiques à l'égard de la magie, les relations diplomatiques entre le Duché et les Jarl du nord sont paralysées et strictement limitées aux affaires de la plus haute importance.
A l'égard de la Triade marchande, le Duché de Nicovante adopte la position neutre d'un partenaire commercial fidèle et intéressé, tout en demeurant hostile au rapprochement opéré entre la Triade et l'empire de Valcasie.

Comté Salamdri



Etendard de la maison Salamandri



Armoiries de la maison Salamandri

Historique

La maison Salamandri est la plus jeune des six grandes maisons princières de Grimgaard. Née après l'ascension de François Louis de Bayard sur le trône de Terredor, la maison Salamandri est le produit de violentes répressions menées dans le centre du royaume par la maison royale afin d'éradiquer les dernières seigneuries fidèles à la maison Castilles. Si le Comté de Salamandri devait être, à l'origine, une simple marionnette créée de toute pièce par la maison Bayard pour contrôler le centre du continent, les princes de la maison Salamandri firent de leur seigneurie une véritable puissance capable de s'affranchir de l'autorité royale et de peser contre les autres grandes maisons princières. Bien que le comté de Salamandri était lié à la maison royale par un lien d'alliance, Hugues I, fils de François Louis de Bayard, veilla à resserrer les liens qui unissaient sa maison à celle du comté en unissant son fils, aujourd'hui connu sous le nom de Hugues II, à Cassandre Krishna de Salamandri, fille du Comte Merio Salamandri.

Famille

Comte : Merio de Salamandri
Comtesse : Dania Misseni de Krishna (décédée)
Fils héritier : Cassion de Salamandri (29 ans)
Autres enfants : Cassandre Krishna de Salamandri (26 ans) ; Augustin de Salamandri (21 ans) ; Poleon de Salamandri (20 ans) ; Sophia de Salamandri (17 ans).

Culture

Lorsque la maison Salamandri fut placée par la couronne pour dirigée les seigneuries du centre, le Comté hérita d'une vaste interface maritime qu'il su développer, accent son développement sur l'économie et le commerce maritimes à défaut de pouvoir compter sur les productions agricoles et manufacturières - les terres du Comté ayant été dévastées à plusieurs reprises lors des répressions menées par la maison royale. Désormais, bien que la mer occupe une place centrale, pour ne pas dire prépondérante, dans l'économie du Comté, la seigneurie a su retrouver une économie manufacturière et redynamiser ses terres pour les cultiver.
Très rapidement, grâce à une géographie et une fiscalité de choix, la maison Salamandri s'affirma comme une puissance maritime et ses villes côtières devinrent les principaux comptoirs commerciaux du royaume. Continuant dans cette voie fructueuse, les banquiers et les investisseurs ne tardèrent pas à s'installer dans le Comté. Bénéficiant en premier lieu des revenus du commerce et des investissements, la maison Salamandri se constitua la première trésorerie du contient et s'affirma définitivement comme l'une des six grandes maisons princières du royaume.
Après plusieurs décennies engagées dans la voie de l'argent, la finance devint la reine du Comté et de grandes fortunes naquirent aux quatre coins de la seigneurie - bien que la maison Salamandri veilla, et veille encore, à conserver l'ordre social qui s'est établi en sa faveur, veillant ainsi à ce que les grandes fortunes ne deviennent pas des contre-pouvoirs.
La culture des terres de la maison Salamandri s'exprime à travers les métiers de la mer et de l'argent. Le niveau de vie du Comté se veut ainsi le plus élevé de tout le royaume. Néanmoins, le développement de la façade maritime de la seigneurie contribua à un délaissement progressif de l'intérieur des terres qui ne fut avorté qu'au cours de la dernière décennie grâce à une politique de redynamisation du territoire.

Fondamentalement, l'architecture et le style vestimentaire du Comté de Salamandri est identifiable à ceux de l'Italie moyenâgeuse.

Forces militaires

Suivant la logique entreprise depuis sa création, la maison Salamandri axa son développement militaire sur le domaine naval afin de défendre ses côtes et ses intérêts sur les mers, et sur des contingents restreints de soldats entraînés pour défendre les voies terrestres et ses frontières.  
Désormais, le Comté aligne la première flotte de guerre de Grimgaard, surpassant même celles de la Triade marchande. Notons, néanmoins, que cette politique navale se fit au détriment des forces terrestres de la maison princière qui est dépourvue d'un véritable arsenal terrestre. Cependant, à ne pas s'y méprendre, les dangers que représentent les flottes de guerre du Comté ne sont pas les seuls arguments de la maison Salamandri pour dissuader de potentiels envahisseurs : la trésorerie de la maison princière est telle qu'elle lui permettrait aisément de lever des armées de mercenaires pour défendre ses terres.  


Admin
Admin

Messages : 8
Date d'inscription : 09/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://grimgaard.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum